:::: MENU ::::

Loi anti-pourriel… On se calme!

Le tsunami de courriels nous invitant à confirmer qu’on veut bien continuer à recevoir des courriels est maintenant terminé. On se serait cru dans un mauvais remake des chimères autour du bogue de l’an 2000. Ouf… Étonnant ce vent de panique qui a frappé ceux qui, incidemment, n’ont rien à craindre de cette loi. En fait, c’est comme si tous les conseillers stratégiques étaient partis en vacances ou que les organisations s’étaient laissées conseiller par des bureaux d’avocats…

1. Au diable les avocats!

Depuis quand se fie-t-on à des bureaux d’avocats pour faire du marketing? Oui cette loi s’applique à toutes les communications (textos, courriels, réseaux sociaux) et oui vous devrez redemander un consentement explicite à tous vos abonnés, mais vous avez 36 mois pour le faire. Et une fois obtenu, il sera valable à vie. Quant aux clients qui ont fait une transaction avec vous, vous pourrez leur écrire pendant 24 mois sans avoir à leur demander la permission (six mois pour un prospect). J’ai bien aimé le résumé qu’en a fait Substance stratégies.

Donc si vos listes ont été constituées au fil des années avec vos clients ou vos membres, il n’y a rien à craindre. Si vous avez acheté des listes et introduit des noms et des adresses en grande quantité, alors là, soyez plus prudent. Par contre, il n’y a pas de raisons de paniquer

2. Votre défi: traverser le mur de l’oubli

Vous avez 36 mois devant vous pour obtenir l’autorisation exprès de vos abonnés. Ça vous donne amplement le temps de dialoguer avec eux et surtout, de leur donner le goût de rester en contact avec vous. Il va falloir être imaginatif et créatif pour intéresser vos abonnés. Car de fait, le vrai défi, ce sera de réussir à leur parler! Car il y a fort à parier qu’un grand nombre de vos abonnés n’ouvrent jamais vos courriels, ou tout simplement qu’ils ne les voient pas passer. Vous êtes dans leur boîte de pourriel ou vous vous retrouvez tout simplement dans l’onglet « promotions » de Gmail. Vous savez, celui qu’on ne consulte jamais?

Votre défi, ce sera de traverser ce mur de l’oubli!

3. Ne soyez pas plus catholiques que le pape

Je lis un peu partout qu’il faut un double-optin pour confirmer un abonnement. C’est faux. Le double-optin est une bonne pratique, puisqu’elle évite des erreurs dans les adresses courriels, mais ce n’est pas obligatoire. Par contre, terminé le opt-out. L’utilisateur devra cocher lui-même la case indiquant qu’il veut recevoir vos communications. Et comme je le disais plus haut, votre défi reste et demeure de traverser le mur de l’oubli.

Les médias sociaux permettent de renforcer la marque et le courriel fait vendre. Voilà pourquoi c’est éminemment stratégique et la loi anti-pourriel est une excellente occasion de mettre à jour ses pratiques et de se professionnaliser.


Une voiture pour le plaisir de conduire? C’est tellement vieux jeu…

ap090227041366Si vous pensiez encore qu’il fallait arpenter les salons de l’automobile pour découvrir les nouveaux modèles de voiture, c’est que vous êtes teeeellement 2000…

C’est dans les foires technos qu’il faut se rendre, comme le Mobile World Congress de Barcelone, où Ford dévoilait sa toute nouvelle Focus le 24 février dernier, l’un des modèles les plus vendus au monde. Étonnant non?

Ford a compris depuis quelques années déjà qu’une voiture, équipée de ses 60 microprocesseurs actionnés par 10 millions de lignes de code, ce n’est rien de plus… qu’un objet connecté sur roues.

Lire la suite


Une stratégie culturelle numérique devrait favoriser l’émergence des talents

bebe-nageurPetite incursion dans la campagne électorale aujourd’hui avec un regard sur la stratégie culturelle numérique du Québec. Dévoilée le 3 mars dernier, elle est assortie d’une promesse de 150 millions$ de plus sur cinq ans, dont 10 millions$ investis dès maintenant qui serviront à enrichir l’offre de contenus et à favoriser l’adoption d’équipements numériques pour les entreprises culturelles (mot-clic sur Twitter: #scnq).

Lire la suite



Innovation: les géants ne peuvent plus se passer des startups

Image GeantsLe Crédit agricole, un géant coopératif et leader du secteur la bancassurance en France, va inaugurer un ambitieux village de l’innovation en juin 2014 en offrant 5 000 m2 d’espaces de bureaux en plein coeur de Paris à une centaine de startups.

Ce « village » aux dimensions d’un terrain de football ressemblera à un vrai Club Med pour startups avec espaces de réunion, salons VIP pour signer les contrats et espaces insonorisés pour tenir des remue-méninges.

Lire la suite


L’avenir de La Presse+ ou les cinq travaux de Guy Crevier

La Presse plusRécemment, on apprenait que La Presse+ était installée sur plus de 400 000 iPad.  Une belle (et rare) réussite dans le secteur des médias. Chapeau!

Et pourtant… Entre le début novembre et aujourd’hui, le nombre d’abonnés est passé de 320 000 à 400 000, une croissance de 25 000 par mois, alors que la croissance était de 45 000 par mois en moyenne durant les sept premiers mois.

La Presse+ aurait-elle atteint un plateau auprès des utilisateurs de iPad ou s’agit-il d’une tendance lourde ?

Lire la suite



Le côté sombre du crowdsourcing: traducteurs et photographes écopent

DuolingoDeux initiatives coup sur coup dans le dernier mois ont mis en lumière le côté sombre du crowdsourcing (ou externalisation ouverte). En octobre, CNN et BuzzFeed annonçaient qu’ils allaient faire appel aux participants aux cours de langue du service Duolingo pour traduire leur site en espagnol, portugais et français. Exit les journalistes et les traducteurs professionnels, ce sont des internautes qui apprennent une nouvelle langue qui se chargent du travail. Les centaines de milliers d’utilisateurs vont s’échiner à traduire gratuitement des morceaux de textes et à se corriger mutuellement, une sorte de Wikipedia de la traduction, raconte Presse Citron.

Lire la suite



Comment se faire des couilles en or dans l’industrie du vêtement

Columbia_ClubVous rappelez-vous du club de CD de la Maison Columbia? C’était il n’y a pas si longtemps, à l’époque des vinyles, des CD et des DVD. L’abonnement coûtait une misère et il vous donnait droit de recevoir par la poste une (belle?) sélection de CDs. Si vous n’aviez pas retourné les CD dans les dix jours, ils étaient à vous. Le hic! On vous envoyait toujours quelques extras sur le lot régulier qui étaient, eux, facturés au prix régulier. Avec le temps, on finissait par connaître vos préférences et les petits extras s’accumulaient au grand plaisir des actionnaires de Columbia.

Lire la suite


Il y a des alternatives au logiciel Basecamp

BasecampJe n’en peux plus de Basecamp. Oui c’est puissant, flexible, assez simple à utiliser et conçu pour faciliter les échanges autour des projets. Mais ça devient vite un foutoir à cause de sa flexibiité justement et de la discipline que cela exige des gestionnaires de projets. J’essaie de m’en éloigner de plus en plus. Voici trois solutions vraiment prometteuses.

Lire la suite


Des startups grugent 10 G$ aux Proctor and Gamble et Unilever

Boxe Startup

Les Proctor & Gamble et Unilever, ces géants de l’industrie des biens de consommation courante (PCG), perdent du terrain devant des PME agiles, innovantes et branchées sur le Web 2.0. Ils ont perdu 1,6 % de parts de marché, soit 10 milliards de dollars entre 2009 et 2012, rien de moins, pouvait-on lire récemment dans Advertising Age. Une glissade qui ne tient même pas compte des ventes sur le Web !

Lire la suite


Fr.wikipedia.org défavorisé par Google?

Cheap shot de Google ou simple erreur d’ergonomie?

Une petite recherche dans google.ca (français) me donne la définition du terme extraite de  Wikipedia avec le lien non cliquable (comme pour tous les résultats). Mais il faut comprendre que Wikipedia.fr est accessible via le mot-clé Source.

Dans le cas d’une recherche avec What is a webcast?, fr.wikipedia est une simple source et en.wikipedia.org ressort clairement. Dommage.
Capture d’écran 2013-10-08 à 12.23.17

Capture d’écran 2013-10-08 à 16.21.55


Le moteur de recherche Bing mieux capable d’innover que Google?

Bing

C’est le thème que développait le blogue Presse-citron récemment. Ils poussent même jusqu’à parler d’une « paralysie » du moteur de recherche Google. Ce dernier pourrait difficilement innover puisqu’il a un modèle d’affaires contraignant: la vente efficace de mots-clés aux enchères.  Tout petit changement risque de nuire au nombre de clics sur les résultats payants et donc des baisses draconiennes de revenus. Bing, une création de Microsoft, n’aurait pas cette contrainte, lui permettant ainsi de tester des innovations auprès de ses utilisateurs.

Lire la suite



La campagne Obama 2012: Rockn’Techno!

GeekLe magazine The Atlantic nous présente un article palpitant sur l’arrière-scène technologique de la campagne d’Obama (merci Vallier Lapierre pour le signalement). Le pari était audacieux: développer l’architecture logicielle permettant de réunir et de présenter en temps réel toutes les informations sur leurs partisans, électeurs, donateurs et bénévoles. Jusque là, les partis se contentaient de faire des ponts entre les outils logiciels développés par des tiers et leurs outils internes et on pouvait obtenir des rapports à des intervalles réguliers qu’il fallait ensuite triturer et analyser pour en tirer les conclusions utiles.

Lire la suite


En mode consultation maintenant!

Le 20 avril dernier, je n’ai eu d’autre choix que de quitter mon emploi chez Phéromone après cinq ans comme associé et vice-président stratégie et conseil. Cette formidable aventure m’a permis de côtoyer une équipe extraordinaire et de contribuer à la transformation de VDL2, agence Web, en Phéromone, agence d’interactions. J’ai aussi pu y apprendre le métier d’entrepreneur et développer mes compétences en gestion, en vente, en communication et en innovation.

Lire la suite


L’usine 2.0: une révolution déjà en route

Wikispeed: une voiture exceptionnelle conçue en co-design

Chris Anderson, l’auteur à l’origine des concepts de Long Tail et de Freemium, vient de publier un essai sur l’impact des nouvelles technologies sur la production industrielle aux prétentions toujours aussi modestes: Makers: The new industrial revolution. Encore une fois, Anderson ne réinvente rien, mais il lui donne une jolie touche marketing (en prenant le crédit au passage…).

Lire la suite


Une agence de branding doit se rendre utile

Branded Utility: un concept qui date, mais qui demeure d’actualité. Les agences qui se contentent de créer des « expériences » divertissantes qui sont des extensions des campagnes traditionnelles ne créent pas de valeur pour leurs clients.
Avec le 2.0 et les initiatives qui pleuvent, les marques peuvent créer des services utiles, donc à forte capacité virale, et ce, à une fraction du coût.
Des exemples: l’outil Slide qui s’intègre dans Flickr et Facebook, que Kodak ou Nikon auraient  pu créer, plutôt que de créer sa « mee-to » galerie de photos.
Combien d’agences ont pris ce virage au Québec? Mmm… je cherche encore.

Blogged with Flock


Ce sont surtout les coureux de concours qui cliquent sur les bannières

Nouvelle étude de ComScore qui montre que 50% des clics sur bannières sont réalisés par les mêmes 6 % des utilisateurs. Les gros cliqueux de bannières sont en général plus jeunes (25 – 44 ans), moins nantis (revenu familial < 40K$) et accrocs d’Internet (4 fois plus longtemps que la moyenne).

Leurs patterns de navigation sont aussi différents de la majorité, se rapprochant plus des coureux de concours et de ceux qui écoutent les infomerciaux, rappelle Sean Carton dans ClickZ.

En conclusion, pour avoir beaucoup de clics, les belles créations sont inutiles: il faut s’adresser au cerveau reptilien et appliquer les bonnes vieilles règles du « call-to-action » bassement commericiales (coupons, rabais, prix). Décourageant, non?

Blogged with Flock


Pages :123